Menu

Deux façons dont la technologie XRF peut jeter une lumière nouvelle sur les textes anciens.

Les documents historiques peuvent être fragiles et doivent être traités avec délicatesse. Pour étudier la composition de l’encre ou du papier constituant ces documents, les historiens utilisent des techniques de contrôle non destructif comme la fluorescence X (XRF). Les analyseurs XRF fournissent des résultats de composition chimique des matériaux et aident ainsi les chercheurs à comprendre de quoi sont faits les divers composants des documents, en particulier l’encre. De plus, puisque la technologie XRF est une technique rapide, les chercheurs peuvent analyser une grande surface en peu de temps.

Des historiens de l’Institut d’histoire de Saint-Pétersbourg et de l’Académie des sciences de Russie ont utilisé un analyseur XRF à main Vanta™ pour obtenir de nouveaux renseignements dans le cadre de leur étude de manuscrits anciens.

L’âge de l’encre ancienne

La composition de l’encre et des tampons d’un document peut donner des indices sur l’âge de ce dernier. La technologie des pigments ayant évolué avec le temps, différentes substances ont été utilisées pour fabriquer l’encre. En analysant la composition chimique de l’encre, on peut déterminer de quoi celle-ci est faite et, par conséquent, à quel moment elle a probablement été produite.

La composition du pigment d’encre peut différer selon le lieu d’origine et la méthode de fabrication. Par exemple, le cinabre (HgS) était autrefois utilisé pour donner une couleur rouge aux cachets de cire ou à l’encre. Au XIVe siècle, le cinabre artificiel est devenu plus courant. Puisque le potassium est utilisé dans le processus de fabrication du cinabre artificiel, la présence de potassium dans le cinabre indique que le document est plus récent. De plus, comme le cinabre était coûteux, il était souvent remplacé par des pigments de minéraux moins chers comme le minium (un oxyde de plomb) ou l’oxyde de fer, même dans les documents historiques. La détection de ces pigments moins coûteux dans un document aide les chercheurs à déterminer l’âge et la qualité d’un document historique.

 

 

Analyse d’un cachet de cire au moyen d’un analyseur Vanta

 

Découverte de texte effacé

Grâce à la technologie XRF, on peut aussi déceler du texte qui a été effacé ou réécrit, ce qui est intéressant pour les chercheurs. Avant la technologie XRF, ces derniers devaient scruter minutieusement des documents entiers pour trouver les zones de texte effacé. Aujourd’hui, au moyen d’un analyseur XRF à main, ils peuvent cerner les zones probables de texte effacé et se concentrer sur celles-ci. Lorsque quelqu’un écrivait ou estampillait un document, l’encre, qui pouvait contenir des éléments comme du fer, du mercure ou du plomb, pénétrait profondément dans le parchemin. Ainsi, quand le texte était effacé, ces éléments restaient sur le papier, même une fois le texte disparu. Les analyseurs XRF à main permettent aux chercheurs d’analyser rapidement des documents contenant ces éléments afin de localiser les zones contenant du texte effacé. Une fois ces zones trouvées, des techniques de laboratoire plus lentes et plus élaborées sont utilisées pour récupérer le texte précédemment effacé.


Recherche de texte effacé dans un document